La cigarette électronique un sujet de débat ?

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:

Les cigarettes électroniques sont devenues un sujet de débat entre les professionnels de la santé, certains prétendent que les composants du liquide électronique ne peuvent pas être plus dangereux que les additifs du tabac alors que d’autres redoutent un éventuel retour de bâton et préfèrent appliquer le principe de précaution. Les études effectuées à ce sujet se contredisent parfois.

Le rapport de l’Office Français de Prévention du Tabagisme qui est la voix du gouvernement a indiqué que les cigarettes électroniques semblent réduire les dommages lorsqu’elles remplacent la cigarette. En ce qui concerne les risques possibles de la cigarette électronique pour les non-fumeurs, il n’existe aucune preuve de tabagisme passif.
L’utilisateur de la cigarette électronique conservera environ 25 % des produits inhalés et en rejeter 75 %. Cependant, la fumée expirée est essentiellement constituée de vapeur d’eau, de propylène glycol ainsi que de glycérine végétale ce qui lui permettra de disparaître dans la minute, suivant son expiration.
L’office Français de Prévention du Tabagisme a déclaré dans son rapport que la nicotine est retrouvée dans le sang et les urines des non-fumeurs non-vapoteurs qui sont exposés passivement au vapotage. Même si le taux de la nicotine retrouvée, est inférieur à celui dû à une exposition du tabac.
D’après une étude scientifique publiée le huit septembre dernier dans la revue britannique The Lancet, la cigarette électronique est plus efficace que le patch nicotinique pour aider les fumeurs qui souhaitent arrêter.
Quant à l’Organisation Mondiale de la Santé, elle recommande d’éviter de fumer de cigarettes électroniques.

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »